A propos
"Tenter le portrait d’une ville relève de l’impossible. Tout au plus obtiendra-t-on la rumeur de la citée".
William Eugène Smith

Située entre Loire et marais, la ville de Paimboeuf fut longtemps une ile. De son passé le plus reculé ne subsiste presque plus rien si ce n’est un menhir. C’est l’histoire de ces trois derniers siècles qui est la plus riche et la plus visible. Durant cette période, Paimboeuf, connaît aussi bien son apogée que son déclin. Les belles maisons du quai Eole, l’ancienne Sous-préfecture, l’hôpital et sa chapelle du XVIIIème siècle, le tribunal, le cinéma des années 30, la piscine intercommunale, les quartiers ouvriers, les quais avec le phare et le hangar derniers témoins du passé industriel de la ville.

Le développement de la rive nord de la Loire avec la construction du port de Saint Nazaire puis des terminaux de Montoir et Donges ont peu à peu signés la fin de la période de gloire de Paimboeuf. C’est en 1998 avec la fermeture des usines Khulmann puis de la Gare SNCF que sonne le glas de la commune. Des 10 000 habitants à son apogée il n’en reste que 3200 en 2009 lors du dernier recensement. Peu à peu la ville se replie sur elle-même, beaucoup de commerces ferment, peu trouvent repreneur.

Derrière cette apparente désertification se cache une citée au charme certain dont les bords de Loire, les passages transversaux, les marais qui l’entoure, la lumière si particulière et changeante, et la mer si proche. Tout cela crée une atmosphère aux senteurs poétiques et pousse l’esprit aventureux à découvrir cette beauté cachée qui se dévoile à celui qui sait la regarder.

Cette étude photographique ne se veut pas un inventaire exhaustif mais plutôt l’expression de la volonté de découvrir ce qui compose ce lieu et de le partager. C’est aussi et avant tout un témoignage sur un territoire qui, en pleine mutation, doit trouver un nouveau souffle au risque de se perdre…

Paimboeuf, du [territoire] où j’habite a été présenté dans le cadre de la biennale d’art contemporain Estuaire 2012.

Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite Ludovic Amiot Paimboeuf, du territoire où j'habite